Popcorn Funding | Plateforme de coproduction cinématographique

Inscription Vous avez déjà un compte? Connexion

CONTACTEZ-NOUS

background

Show me the money !

01 Feb, 2019 1112
#Financement

Show me the money ! (Jerry Maguire)

ou Comment financer un film ?

LA question que tout porteur de projets cinématographiques se pose.

«
- L'argent ne fait pas le bonheur.
- Non, mais il l'achète à ceux qui le font. »

(extrait de Topaze, film de Pagnol ,1951)

La créativité, la détermination et l'enthousiasme, s'ils sont indispensables, ne suffisent pas, hélas, pour permettre à votre œuvre de voir le jour.
Avant d'aborder les diverses solutions de financement de vos projets, commençons par cette intéressante anecdote.

Le milliardaire

Voici une histoire relatée sur le web:
C'est l'histoire de James Toback, un cinéaste américain qui voulait réaliser un documentaire intitulé "The Big Bang". Il a tenté le tout pour le tout en essayant de convaincre un milliardaire de financer son film et ça a marché.
Pour convaincre le milliardaire, le cinéaste a déclaré la chose suivante :

« Deux ans après votre mort, la seule raison pour laquelle on pourrait se souvenir de votre présence sur cette planète, c'est que votre nom soit au générique de mon documentaire en tant que producteur. »

Le milliardaire lui a donné 400.000 dollars pour lancer la production de son film.
James Toback déclare que si ce type d'approche peut fonctionner, c'est avant tout parce que la crainte des gens qui ont énormément d'argent, n'est pas de le perdre, mais de se perdre eux-même…

Tout le monde n'a pas la chance de rencontrer et convaincre un milliardaire, alors penchons nous sur d'autres solutions possibles…

Le circuit de production standard

Cette solution consiste "simplement" à faire appel au CNC ainsi qu'aux sociétés de production.
Le CNC vous octroie ce que l'on appelle “une avance sur recettes”. Cette avance se justifie, bien entendu, par le fait qu'une exploitation commerciale du film est prévue. Cela vous permet donc de concrétiser votre œuvre avant même que celle-ci ne génère un seul euro.
Les productions et coproductions peuvent faire appel au CNC, mais également à des organismes de soutiens ou aux chaînes de télévision.
Celles-ci achètent en général votre film avant sa création, notamment pour obtenir le droit de le diffuser en exclusivité.

Les subventions et les aides

Les subventions et les aides, peuvent être proposées par des administrations comme les mairies, les collectivités locales, ou les organismes culturels.
Il existe aussi les soutiens aux nouveaux talents, comme le défi jeune par exemple. Le Cosip, le prix de qualité, l'aide à l'écriture ou à la réécriture si vous souhaitez pouvoir financer votre film à partir de la création du scénario.
Enfin, les aides intègrent également les domaines de la musique et des technologies multimédia. On trouve notamment la Dicream (Dispositif pour la Création Artistique Multimédia), le Grec (Groupe de Recherches et d'Essais Cinématographiques), l'Adami (pour les comédiens), le Procirep (pour les projets d’intérêts collectifs) et la section Courts-métrages de UniFrance.

Le financement participatif

Crowdfunding: Dans le financement participatif, vous pouvez trouver aussi bien des productions ou des coproductions, mais également des co participations comme le SOFICA (Sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel).

Crowdsourcing: Son principe n'est pas de récolter de l'argent mais des moyens humains et matériels. Vous considérez donc que les gens peuvent représenter une valeur beaucoup plus importante que l'argent, dans le cadre de votre projet.

Le sponsoring financier ou échange de bons procédés

Le but du sponsoring est de trouver des partenaires publicitaires et faire par exemple du placement de produits. Le sponsoring peut être fait à un niveau très raisonnable comme celui d'une production totalement indépendante.
Si par exemple, vous souhaitez tourner dans un restaurant, le gérant pourra sans doute apporter une valeur non négligeable au cours de la production.
En plus du décor, il peut également prendre en charge les repas de la journée pour votre équipe.
C'est là l'occasion de réduire les coûts de production d'un film.

Les royalties conditionnelles ou intéressement

Une solution incertaine, oubliez tout de suite cela pour l'équipe technique !
En revanche cela peut-être une très bonne façon d'obtenir un acteur connu au casting s’il est séduit par votre projet.
Cela consiste à ne pas rémunérer les personnes impliquées dans le projet, sauf si les recettes du film dépassent un certain seuil lors de son exploitation.

Vous pourriez donc proposer à toutes les personnes qui s'impliquent dans la production, de n'être payées seulement si le film génère un seuil minimum, par exemple de 10.000 €.

Les royalties impliquent par définition, un revenu proportionnel à un certain pourcentage des recettes du film.

Le crédit bancaire

Il s'agit de faire un emprunt financier à la banque (souvent réticente, à moins que vous ayez votre maison à hypothéquer..! ). Ensuite vous n'avez plus qu'à faire votre film et croiser les doigts pour qu'il vous rapporte au moins autant que ce que vous devez rembourser !

A noter qu'en France, il est très difficile de garantir la destination commerciale d'une œuvre cinématographique. Cette solution trouve davantage sa place dans un modèle économique, comme celui des États-Unis par exemple.
Mais dans le cas où vous auriez déjà une piste relativement solide à ce niveau-là, le crédit pourrait éventuellement devenir une solution envisageable.

⚠ Elle peut toujours comporter un risque majeur !!

La roulette russe

Pour introduire ce dernier point, dont l'issue ne sera pas sanglante, mais dont la démarche est dangereuse, nous aborderons une seconde anecdote.

Val Lik, un autre cinéaste indépendant américain, cherchait 10.000 dollars pour faire un documentaire sur la difficulté de la vie quotidienne à New York.
Étant donné le sujet de son film, les producteurs lui ont rapidement tourné le dos. Notamment à Hollywood, où la thématique ne s'accordait pas du tout avec leurs ambitions.

Il a donc décidé d'emprunter de l'argent aux gens de son entourage, sans leur donner de raison précise !

Résumons : il a fait son propre crowdfunding à l'ancienne, et a pu concrétiser son film avec l'argent récolté.
Le film a fait assez de recettes pour permettre au cinéaste de rembourser toutes ses dettes.

Bien entendu, il déconseille lui-même de s'engager dans une démarche similaire, et insiste sur le fait que si pour lui, la chance a tourné, ce ne sera sans doute pas le cas pour le prochain.

⚠ Nous vous déconseillons très fortement cette dernière solution !

Pour conclure,

“ L’innovation, c'est une situation qu'on choisit parce qu'on a une passion brûlante pour quelque chose.”

(Steve Jobs)

Alors, n'hésitez plus, pour accompagner votre passion, pourquoi ne pas choisir POPCORN FUNDING ?

Credits: Jerry Maguire, Cameron Crowe

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

Connexion requise

Connexion Inscription