18 août 2019



Inscription Vous avez déjà un compte? Connexion

CONTACTEZ-NOUS

background

Savez vous qui a inventé le pop-corn ?

12 Apr, 2019 2439
#Ciné

Salé, sucré ou bien beurré ?

( Savez vous qui a inventé le pop-corn ?)

- C’est quoi ce bruit ?
- C’est du pop-corn qui grille.
- Vous faites du pop-corn ?
- Oui
- Moi je n’en mange qu’au cinéma !
- Ben justement, je vais regarder une cassette...

( Scream, Wes Craven)

Rassurez-vous la consommation de pop-corn sous toutes ses formes n’engendre pas systématiquement un coup de fil fatal comme celui reçu par la pauvre Drew Barrymore !

Emblème de notre site, friandise prisée dans les salles obscures, le pop-corn est notre sujet du jour. Alors empruntons la fameuse Time machine de H.J. Wells et allons nous promener dans la mésoamérique quelques siècles en arrière...

En effet, qui dit pop-corn, dit maïs, et les tous premiers cultivateurs de cette jaune graminée furent les amérindiens. Nous situons ses origines au Mexique, il y a à peine 9 millénaires, en plein avènement du Néolithique. Naoh, l’homme de Néandertal* de Jean-jacques Annaud, n’aurait donc jamais pu se faire griller du maïs au coin du feu.

Les archéologues soupçonnent qu’en l’absence de poterie, il y a 7000 ans, sur la côte nord du Pérou, l’épi de maïs devait éclater lorsqu’on le posait à même la flamme ou sur des charbons ardents, un prémisse involontaire au pop-corn, mais sans toile à regarder.

Sautons quelques siècles et retrouvons nos amis Mayas, vers 2600 av J-C, sur la péninsule du Yucatán, tout comme les Olmèques, et un millénaire plus tard les Aztèques, ils étaient de grands cultivateurs de maïs.

Bon, si je vous demande de visualiser un homme venu d’en haut, au crâne extrêmement allongé... non, je vous arrête, je ne parle pas de Beldar de la planète Remulak, nous ne sommes pas dans Coneheads !
Nous sommes au pays des dieux Mayas, et celui dont je parle est souvent représenté avec des tons jaunes et une sorte d’épi de maïs en lieu et place de son crâne, je vous présente Yum Kaax, un des dieux particulièrement privilégié par ce peuple polythéiste. Dieu des plantes, mais plus souvent associé au maïs.

Cette céréale était vénérée au plus haut point par les Mayas ( qui signifie d’ailleurs « hommes maïs » ), ils la voyaient comme une représentation du soleil, leur père à tous.

Allez cultivons nous encore un peu avant de quitter ce peuple sur lequel nous pourrions palabrer des heures, avec cette croyance Maya sur le monde qui aurait été créé 3 fois. Les deux premiers auraient été détruits par des inondations et une pluie abondante, les hommes étant alors faits d’argile, puis par la suite de bois. Vous l’aurez deviné (si vous avez suivi un tantinet!), la troisième tentative a réussi enfin parce que l’homme était fait de... maïs !
Voilà probablement l’origine de la vénération des Mayas pour cette plante.

Accrochez vous, nous allons survoler plusieurs siècles !!!!!

Nous sommes au XVe siècle, et le maïs va faire un bond géographique, il va pénétrer sur le territoire européen, par le truchement d’un certain explorateur….

« Le paradis, tout comme l’enfer peuvent être terrestres. Nous les amenons avec nous partout où nous allons. »

(1492, Ridley Scott)

Vous l’avez compris, c’est Christophe Colomb qui rapporta cette plante aux grains jaunes en Espagne lorsqu’il rentra de ses nombreux périples.

De l’Espagne, le maïs est ensuite diffusé dans toute l’Europe méridionale où le climat chaud et humide était totalement adapté à sa culture.
Petite anecdote, il y fut alors nommé « blé d’Espagne ». Pas sûr que Yum Kaax trouverait cela amusant….

XVIe siècle, le maïs envahit tranquillement le monde, il conquit l’Asie et l’Afrique.

Vous avez faim, le maïs c’est bien gentil, mais vous attendez fébrilement qu’on le fasse enfin éclater ? Alors, partons vers le XIXe siècle, en Amérique du Nord cette fois ci.

Je sais cela fait beaucoup de millénaires et de lieux que nous parcourons en peu de temps depuis le début, mais n’exagérons rien, nous ne sommes pas dans Voyage au bout de l’enfer ( Michael Cimino), nous nous dirigeons plutôt vers le paradis de la gourmandise.

En 1848, le mot « popcorn » fait son entrée officielle dans le Dictionnaire des américanismes de l’historien J.R. Bartlett. Mais, cette confiserie ne va réellement prendre son essor que quelques décennies plus tard...

Je vous situe la scène, nous sommes à Chicago, dans l’état de l’Illinois, en 1893, en plein cœur de l’exposition universelle, nous plongeons dans l’atmosphère du livre de Erik Larson « The devil in the white city », (bientôt porté au cinéma par Martin Scorsese).
Les badauds s’arrêtent, ébahis devant la grande roue de 80m de hauteur, conçue par George Ferris, et, se promenant parmi la foule avec son invention, le confiseur Charles Cretors. Il transporte une machine à vapeur ambulante capable de transformer les grains de maïs en... (roulements de tambour) POP-CORN !!!

Deux ans avant la création officielle du cinématographe, ce snack devient à la mode, mais il se popularise alors surtout auprès des spectacles itinérants et des matchs sportifs.

L’arrivée des premières salles de cinéma, fut une manne pour les marchands ambulants qui les prirent d’assaut en se postant devant.

En 1920, s’ils pouvaient entrer dans les cinémas de quartier, les savoureux cornets de pop-corn ne pouvaient pénétrer le sanctuaire des salles luxueuses, de peur que ce snack trop populaire ne fasse fuir le public mondain. Mais, loin de se laisser faire, notre friandise se contenta de dire, tel le Terminator : « I’ll be back ».

Une décennie plus tard, alors que la Grande Dépression prenait place dans l’histoire de l’économie américaine, le pop-corn se frayait un chemin dans toutes les salles obscures, grâce à son prix très accessible et sa fabrication peu coûteuse. Les dirigeants de cinéma l’adoptèrent à l’unanimité lorsqu’ils comprirent les profits juteux qu’ils allaient en retirer.

Les pop-corn ont dû traverser de nombreux millénaires pour venir conquérir le monde du cinéma et devenir les incontournables compagnons gastronomiques de nombres de spectateurs.

Quelques anecdotes dérivées :

Savez-vous qu’il existe un type de film que l’on appelle Popcorn movie ? C’est un film à grand spectacle misant principalement sur ses scènes d’action et ses effets spéciaux.

Sur le site d’IMDB, on recense 133 œuvres, film et séries comportant le mot pop-corn dans leurs titres, en voici quelques exemples; Les enfants du Popcorn, La confrérie du popcorn, Planète popcorn, Popcorn panic, etc... je vous laisse la joie d’aller découvrir les autres.

« J’ai dégusté son foie avec des fèves au beurre, et un excellent chianti ! »

(Le silence des agneaux)

Tu es hors sujet, Hannibal, on parle de pop-corn ! Il n’y a même pas de maïs dans ta recette !!!

Bon, et vous, vous le préférez comment votre pop-corn, sucré, salé ou au beurre ??!

*La guerre du feu, 1981.

Credits: Scream, Wes Craven

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

Connexion requise

Connexion Inscription