16 octobre 2019



Inscription Vous avez déjà un compte? Connexion

CONTACTEZ-NOUS

background

L’argent ne dort jamais !

01 Sep, 2018 1694
#Financement

L’argent ne dort jamais !

(wall street, oliver Stone)

( the prod, the check list and the spent )

Pour mieux comprendre ce qui va suivre, inspirons nous de Sidney Pollack, qui disait très justement :

« D’une certaine manière, toutes les formes d’art sont impliquées dans un film ».

Oui, un film ce n’est pas qu’une histoire sortie de l’esprit farfelu d’un scénariste, jouée par des acteurs charismatiques et mise en image par un réalisateur fantasque…
Pour qu’il puisse voir le jour (et les spectateurs), il faut pléthore d’individus de tous poils compétents, maîtrisant leurs arts tels des ninjas surentraînés, toujours aux aguets et…. Comment ça je m’égare ?

Bon, soyons concis et concret,tout ce microcosme audiovisuel indispensable à la production d’un film engendre forcément des dépenses qu’il faut prendre en compte dans l’établissement d’un budget.

Faisons une rapide check list qui vous permettra de mieux comprendre les investissements en jeu :

  • La production ( évidemment)
  • L’image ( et tout ce qui s’y rattache tels que la caméra, les pellicules, le développement… etc…)
  • Le son ( micros, bruitage, doublage,…)
  • L’éclairage
  • La machinerie ( trépieds, rails pour faire des travelling,…)
  • Les salaires des techniciens
  • Les salaires des acteurs et des figurants
  • Les décors
  • Les costumes
  • Le maquillage
  • Les cascades
  • La postproduction
  • L’hébergement, la nourriture, et le transport ( défraiement et régie)
  • Les assurances ( environ 2% du budget)
  • Les charges sociales
  • Les droits artistiques ( achat des droits pour un scénario ou un roman, pour l’utilisation d’une musique)
  • Les frais généraux ( environ 10 % du budget)

Nous arrivons au bout de cette liste ( non exhaustive), à laquelle nous devons ajouter le budget pour les imprévus ( environ 10 % du budget), parce que même dans l’organisation la plus millimétrée, rien n’est jamais lisse!

Voici une anecdote de tournage, où l’imprévu s’est invité dans le budget de départ :

« Pendant la réalisation du film No country for Old Men ( des frères Cohen), une journée entière de tournage a été anéantie à cause d’un nuage de fumée qui avait envahi le plateau, et qui provenait en fait du tournage de There Will Be Blood (de Paul Thomas Anderson), qui se déroulait juste à côté. »

Pour un film à budget moyen ( 8 millions d’€), il faut prévoir de 10 000€ à 30 000€ par jour, depuis la préparation jusqu’à la fin de la postproduction.

Parlons de la rémunération des acteurs et actrices, qui pèse pour un tiers environ du budget.
Actuellement l’acteur le mieux payé au monde est Dwayne Johnson ( qui peut toucher jusqu’à 25 millions de $ par rôle). Attendez, ne vous précipitez pas vers les premiers castings venus dans l’espoir de l’égaler !! La notoriété a un prix.

En règle général, il faut compter de 300€ à 5000€ la journée par tête, c’est à dire 30 % du budget.

Sur le podium des rémunérations, les salaires des techniciens arrivent en seconde position des postes de dépenses les plus élevés. Les différences sont importantes selon le nombre de techniciens nécessaires (une dizaine au minimum pour un long-métrage sans effets numériques, jusqu’à plusieurs centaines pour une grosse production) ,et en fonction des spécialités et des années d’expérience de chacun.
Les tarifs vont de 50€ à 600€ et plus pour une journée de travail. Ce qui fait entre 20 et 30 % du budget.

Le matériel (achat ou location), les frais techniques et les frais de tournage (costumes, maquillage, décors…) valent pour 20 à 25 % du budget. Notez qu’en fonction du film, ce budget peut vite grimper, notamment s’il y a des effets visuels en jeu.

Il reste environ 15 à 20 % du budget pour couvrir les autres postes.

Voilà, vous comprenez probablement mieux la gestion d’un film et son budget « puzzle ».

Allez pour conclure, une phrase du grand Walt Disney, parlant de la production audiovisuelle avec sagesse :

« Nous ne faisons pas de films pour gagner de l’argent, nous gagnons de l’argent pour faire plus de films... »

Credits: wall street, oliver Stone

Commentaires

    Comment(s) not available.

Connexion requise

Connexion Inscription